Bula Bula

Que veut dire ce mot… Bula ? Ce nom venu du Fiji signifie « Hello, goodbye, peace and cheers ». Cette phrase est la philosophie de cette compagnie montréalaise. Bula retient aussi que ce n’est pas le prix qui détermine le produit. Bula offre une large gamme de tuques vraiment attrayantes et à prix abordables. Leurs produits sont fabriqués en Chine et au Canada.

Leurs tuques conviennent autant aux jeunes de 12 ans qu’aux pro-riders de 25 ans, qu’aux filles de ville. Modèles courts, longs, clean, trash, hiphop, rock star, all-star… ils ont pensés à tous vos styles possibles, ça, c’est certain. Cette compagnie propose, mis à part leurs tuques, des casquettes, des casques de protection, des bas thermiques, des combinaisons thermiques, ainsi que tout récemment des goggles. Un des bons côtés de leur diversité, c’est qu’ils font vraiment tous les types de tuques en terme de matériaux et de finitions, de quoi mettre la marche assez haute pour les concurrents directs. En plus, leur stock est beau !

Nous avons porté plusieurs tuques de leur inventaire. La tuque de la première photo est : rayée de 2 couleurs, palette à l’avant et graillé d’un pompon au sommet. Beau petit style pour ceux qui aiment les riders européens. La palette est à sa limite de longueur, selon moi, et revient jusqu’à la largeur des tempes. Dû à sa conception et aux composantes, elle est assez extensible et retient fermement la tête.

Sur la deuxième image, on peut y voir une tuque avec un léger style norvégien, décorée de couleurs très contrastées et finie d’une bordure colorée. Les « flaps » des oreilles sont retombantes jusqu’au menton et sont munis des tresses de laines pendantes aux extrémités. Donc, ce modèle est fait de laine, mais est muni de polar à l’intérieur pour assurer un confort et une chaleur intense. Si vous remarquez, il y un un petit logo indiquant que cette tuque est munie d’écouteurs intégrés… Eh oui, avouez que ça ne paraît pas du tout, hein !

Comme beaucoup d’autres de leurs tuques essayées, Bula offre un bon choix de modèles, de couleurs et de styles pour leurs tuques audio. Ce sont en fait, de petits écouteurs, sans leur structure habituelle, qui se retrouvent coincé entre les deux doublures. Les écouteurs sont fixent, donc prenez la peine de bien essayer la tuque avant de l’acheter pour être certain que ce modèle s’agence bien à votre forme de tête. Nous avons vite constaté que ce ne sont évidement pas un rendement sonore que votre paire de Sony Ultra-basse à 100$ vous donneraient, mais ils font en masse la job. Bref ils sont identifiés 200 HZ / 20 KHZ. Un bon côté d’avoir des écouteurs intégrés est que vous entendez quand même légèrement les sons environnants, ce qui est bien pour votre sécurité et aussi que vous n’avez pas à traîner des écouteurs dans votre sac. Vous pouvez aussi bien brancher un téléphone qu’un lecteur MP3 ou autre, grâce au fil fourni reliant l’appareil au fil de la tuque. Un autre constat est que pour des tuques avec des flaps d’oreille, comme sur la 2e photo, rend le son bien moins fort que les modèles sans flaps, vu qu’il n’y a pas une légère pression effectuée par la tuque à ce niveau.

Troisième photo. La bleue pâle au pompon, blanc rappelant le style de votre bonne vieille tuque des Expos lors de vos 6 ans, mais en version plus large. Elle est très chaude, couvre bien la nuque contre le froid, elle ne pique pas du tout, même qu’elle est douce.

Nous avons aussi apprécié les bas Thermolite reçus. Ces bas ont remplis leur mandat lors de différentes journées de ride et de photographie ou la température variait entre -10 à -25. Ils sont padés juste aux bons endroits et sont très ajustés donc ne bouge pas dans vos bottes. Constitués de 73% Thermolite, 24% Nylon et 3% Spandex.

Tel que mentionné, Bula propose une très large sélection. Allez voir leur site web qui vous permet de bien visionner toute la gamme et toutes ces couleurs. Vous y verrez aussi les autres produits offerts… et vous pouvez aussi acheter en ligne.

Bula supporte les québécois : JF Fortin, Stéphane Peanut Martin, Matts Kulisek & Guillaume Beaudoin.

Photos : RP Normandeau


Leur site web > www.bulabula.com

Laisser un commentaire