Le snowboard 101 : bottes

snowboard101-bottes

Voici la 2e partie de mon guide du snowboard pour les nuls ; choisir ses bottes.

Malheureusement, bien des gens passent 10 fois plus de temps à magasiner une planche que magasiner pour leurs bottes.

Bien que notre planche soit l’une des parties essentielles de notre sport, elle n’est pas, à mon avis, la composante la plus importante. En effet, que cela vous amène à avoir froid, affecte votre confort ou que cela vous donne un mauvais contrôle sur votre planche, une mauvaise paire de bottes de snowboard peut facilement ruiner votre journée à la montagne et vous enlevé l’envie de continuer voir même de recommencer. De plus, c’est habituellement à l’aide de vos bottes que vous en venez qu’à choisir la paire de fixations à acheter qui risque de vous convenir le mieux. Vos bottes sont le contact entre vous et votre planche. Le plus « intime et agréable » sera ce contact, le mieux vous vous en porterez! C’est pourquoi il est très important de savoir comment bien choisir ses bottes et c’est ce à quoi s’attarde cet article. Pour ce faire, certaines choses sont à prendre en compte…

Quel type de Rider êtes-vous?

Dans un premier temps, comme lors du choix de votre planche (voir article sur le sujet en annexe), il est important de savoir quel type de Rider vous êtes afin de choisir une botte dont la flexibilité reflète ce que vous avez l’intention de faire avec.   La rigidité des bottes varie de très flexible à inflexible selon les modèles et il est important d’en choisir une paire qui va avec le type d’utilisation que l’on désire en faire.  

Ainsi, si votre but est de faire du snow park  (Freestyle), vous voudrez une paire de bottes qui est le plus flexible possible vous permettant du coup de bouger plus librement lors de vos manœuvres alors que, à l’inverse, si vous voulez faire de la vitesse ou du carving (Planche Alpine), vous voudrez acheter des bottes le plus rigides possible ce qui vous donnera un meilleur support au niveau des chevilles ainsi qu’une meilleure réponse de votre snowboard lors de vos moindres mouvements.   Si vous être plus du genre à vouloir faire un peu de tout et/ou du hors-piste avec votre planche (Freeride), vous devriez alors opter pour une botte semi-rigide vous permettant ainsi d’avoir un peu du meilleur des deux mondes!

Pour un débutant, je conseillerais d’aller vers des bottes flexibles ou mi-flexibles, peu importe le type de Rider que vous êtes, permettant ainsi une plus grande marge d’erreur dans les mouvements. C’est sûr qu’en fin de compte, la rigidité des bottes est une question de préférence personnelle et c’est pourquoi il est bien d’en essayer différentes rigidités le plus possible afin de voir nos préférences, mais, en règle générale, les bottes rigides ne sont pas conseillées aux débutants. Il n’existe malheureusement pas d’échelle de mesure internationale pour la rigidité des bottes faisant en sorte que la flexibilité de celles-ci peut varier d’une compagnie à l’autre. Le pourquoi il vaut mieux les acheter en magasin plutôt qu’en ligne et ainsi pouvoir les essayer et tester différentes rigidités. S’il y a bien une pièce de votre équipement que vous êtes mieux d’essayer avant d’acheter c’est bien celle-ci donc, à moins de les avoir essayés en magasin avant de les commander en ligne, vous êtes mieux d’aller physiquement les acheter.

Quelle grandeur de bottes vous faut-il?

Il n’y a pas 12 façons de savoir si une paire de bottes vous va; il faut les essayer! Éviter de vous fier à la grandeur de vos souliers de tous les jours; le « feeling » dans des bottes de snowboard est différent et, de toute façon, la plupart des gens portent des souliers qui ne sont pas nécessairement vraiment leur taille! Afin de savoir si une grandeur de botte de snowboard est appropriée pour vous, il ne suffit que d’enfiler vos bas d’hiver (voir la note plus loin sur les bas), mettre les bottes, les attacher et vous lever debout. Si vos orteils ne touchent pas au fond, vos bottes sont sûrement trop grandes et, au contraire, si vos orteils sont pliés au fond, elles sont sûrement trop petites. Lors du choix d’une grandeur de botte, il faut garder en tête le fait que l’intérieur de votre botte va se modifier un peu suite à quelques journées de snowboard et c’est pourquoi il est préférable de choisir une botte dont nos orteils frottent le fond (sans plier).   La doublure intérieure de votre botte va se compacter faisant en sorte qu’après quelques jours de Ride, vos orteils vont se ramasser à ne plus toucher le fond. Les bottes de snowboard sont habituellement un accessoire que l’on attache serré;  lorsque l’on lève le talon, on veut que la planche lève aussi!  Ceci dit, avoir un peu de « lousse »  au niveau des orteils permet quand même d’améliorer la circulation sanguine (et donc réduire les engelures!), mais il faut quand même vous assurer que lorsque vous levé votre talon il n’y a aucun lousse qui se crée et que le talon de votre botte lève aussi.

Avec doublures détachables ou non?

Évidemment, l’un des meilleurs aspects d’une botte avec doublure détachable est la facilité à l’enlever pour la faire sécher plus rapidement. Ceci s’avère très utile lorsque vous prévoyez faire de la planche plusieurs jours d’affilés et, dans le cas contraire, vous verrez que des bottes humides ou mouillées ne sont pas aussi chaudes et confortables que des bottes bien sèches. Bien faire sécher ses bottes augmente en plus la longévité de celles-ci donc c’est plus qu’à votre avantage d’avoir quelque chose qui sèche rapidement.   Dans le cas de bottes avec doublures non détachables, il y a toujours l’option de les mettre devant un ventilateur pour accélérer le processus bien que, de nos jours, les matériaux utilisés dans la fabrication de ces bottes compensent un peu pour alléger ce désavantage. L’un des autres avantages procurer par des bottes avec doublures détachables est le fait de pouvoir leur apporter des modifications. Par exemple, si la pression causée par vos fixations vous fait un peu mal sur le dessus du pied, il vous est possible d’ajouter un petit coussinet à cet endroit sur votre doublure intérieure pour en diminuer l’effet ce qui ne s’avère pas toujours possible avec des bottes ayant des doublures non détachables.   Il existe 3 types de doublures de botte;  celles de base (non moulantes), celles auto moulante et celles moulantes à la chaleur. Si votre budget le permet, les doublures moulantes et autos moulantes sont un gros plus point de vue confort pour vos pieds. La plupart des magasins ont l’équipement ou de bons trucs pour mouler vos doublures, donc voici une raison de plus pour aller les choisir directement au magasin.

Quel type de lacets est le mieux?!

Encore une fois, c’est un point qui en revient à des préférences personnelles bien que chaque système à ces avantages et ses inconvénients.   Il y a bien sûr les lacets conventionnels. Ceux-ci ne coûtent pas cher, sont faciles à remplacer (et à trouver!) et permettent aussi quelques ajustements (ex, plus serré à la cheville qu’aux orteils), mais sont par contre difficiles à attacher avec des gants/mitaines ou lorsque l’on a les doigts gelés. De plus, celles-ci peuvent se « lousser » durant le courant de votre journée. Il y a ensuite les systèmes « Quick-Pull » qui s’attachent un peu comme le fait un corset en tirant d’un coup les deux bouts de lacets avant de les barrer en place avec le mécanisme en place. Ces systèmes sont rapides et peuvent facilement être opérés avec des gants ou des mitaines. Il est aussi possible d’ajuster un peu la façon dont la pression des cordons est repartie sur la botte. Par contre, il peut être difficile pour certains d’attacher leurs bottes très serrées et ils ont tendance à « lousser » un peu durant la journée. Les œillets de ces bottes peuvent aussi engendrer des points de pression inconfortable contre lesquels il n’y a peu à faire et briser/casser/couper son cordon peut être plus difficile à remplacer. Finalement, il y a les systèmes appelés « Boa » qui consistent en un fin câble (souvent en acier inoxydable) ajustable à l’aide d’une ou deux roulettes permettant ainsi de bien serrer la botte uniformément.    C’est un système très rapide, facile et précis ne nécessitant qu’une seule main et qui peut être fait avec des gants/mitaines.   Par contre, il n’y a pas de possibilité d’ajustement autre; la pression est uniforme et, à moins d’avoir un système à deux roulettes, il est impossible de « lousser » un peu au niveau des orteils et de serrer au niveau des chevilles par exemple. Ici encore, les œillets peuvent créer des points de pressions désagréables qu’il est impossible de modifier. Finalement, en plus d’être plus cher, s’il vous arrive un pépin et que votre fil d’acier casse ou qu’une roulette brise, vous risquez d’avoir à mettre un terme à votre journée en plus de sortir votre portefeuille…

À l’intérieur des bottes ; les bas

En ce qui concerne les bas à porter, il y a longtemps que les gros bas de laine sont rendus désuets; les nouvelles technologies et l’utilisation de nouveaux matériaux dans la confection des bottes font maintenant une bonne « job » en ce qui à trait de vous tenir loin du froid. En utilisant des bas plus minces et serrés (ou conçu pour ce sport) ont permet à nos pieds de mieux respirer évacuant ainsi la transpiration tout en réduisant la friction que peuvent causer de plus gros/épais bas. Mettre plusieurs paires de bas est aussi déconseiller vu que cela peut causer des inconforts tout en produisant possiblement un « lousse » non désiré dans vos bottes.

En conclusion…

Il vaut le coup de débourser un peu plus que prévu sur vos bottes. Je le répète; ne pas être confortable dans ses bottes peut facilement ruiner votre journée. N’écoutez pas vos amis; ce qui est bien pour eux n’est pas nécessairement ce qui sera bien pour vous. Écoutez plutôt vos pieds et ce qu’ils vous disent. Rappelez-vous que la plus « hot » paire de bottes ne vaut pas grand-chose si vos pieds ont mal ou froid dedans. Dans le meilleur des mondes, évitez aussi d’acheter une paire de bottes la veille d’une journée de snowboard. Achetez-les d’avance afin de les porter un peu à la maison question de les mouler à votre pied avant d’aller les utiliser sur une montagne et, à votre retour, n’oubliez pas de les sécher avant de les entreposer dans un endroit chaud et aéré permettant de prolonger leur durée de vie. Maintenant que vous savez comment trouver « chaussure à votre pied », vous serez prêt pour mon prochain article sur les fixations…

Partie 1: Snowboard 101; Choisir sa planche: http://www.snowboardquebec.com/2014/snowboard-101-planches/

Une réflexion au sujet de « Le snowboard 101 : bottes »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.