Entrevue : Antoine Truchon


Ci-haut la version vidéo de cette entrevue produit par Marc-André Sauvageau de Film Électrique

Faire une recherche sur le terme Antoine Truchon dans les nouvelles de SnowboardQuebec.com vous donnerons environ 20 résultats, et ce simplement que pour la saison passée! Ce qui confirme que ce jeune riders québécois des Laurentides à déjà atteint de grands sommets dans sa jeune carrière de snowboarder, et pas seulement qu’au Québec…

Nom : Antoine Truchon
Date de naissance : 30 décembre 1990
Lieux de résidence : Sainte-Adèle
Commanditaires : O’Neill, GoFast, Nitro, Prfo

Salut Antoine!
Wow! Quelle saison tu as eue l’an passé, et encore tout récemment avec un été occupé. Qu’est-ce qui s’est passé pour que l’ont voit un rider de talent de chez nous sortir d’ici et aller tasser les Américains et les Européens sur leurs propres podiums ?

– Je dirais que c’est à force de m’être bien préparé en entrainement que j’ai pu sortir du Québec pour me démarquer en compétition.

Svp, pour ma mémoire et pour tous nos nombreux lecteurs québécois, rappelle-nous tous les événements majeurs auxquels tu as eu un spot et/ou que tu as montés sur un podium cette dernière saison ?

– Il y a eux le world cup Big-Air à Québec, le Toyota big air, le Monster shred show a Whistler et tout récemment le Freestyle.ch a Zurich.

Lequel d’entre eux fut le plus mémorable, et pourquoi ?

– Je dirais le Toyota Big-Air, parce que c’est un autre genre de crowd et que la compétition est baser sur l’amusement des spectateurs ce qui enlève toute pression en compétition.

Maintenant que tu as gouté à plusieurs autres recettes d’événements de snowboard dans le monde, comment trouves-tu notre scène du snowboard d’ici ?

– Je dirais qu’au Québec ce qui nous différencie, c’est le fais que nous aillons des conditions hivernales particulières et variables combinées avec de jeunes rider trop motivés qui réussissent a faire leur sport malgré les complications de la température.

Est-ce que le site SnowboardQuebec.com t’a été souvent utile dans tes saisons au Québec ? À quelles fins ?

– Oui, surtout pour me tenir au courant de ce qui se passe dans le monde du snowboard au Québec, à suivre des riders qui progressent et savoir le calendrier des événements.

En passant, depuis combien de temps rides-tu ?

– ça doit faire plus ou moins 10 ans

Et depuis combien de temps on te côtoie dans les compétitions de snowboard du Québec ?

-je crois depuis 4 ou 5 ans

Je crois que Max est ton premier et unique coach. Côté coaching, en quoi est-ce que tu attribues les côtés positifs de cette étape de ta carrière ?

– Max m’a permis d’apprendre plusieurs trucs et d’améliorer la majorité des trucs que je faisais déjà en trampoline pour finalement appliquer ce que j’ai appris sur la neige.

Combien de temps par semaine consacres-tu à la pratique et le développement de toi-même en tant qu’athlète ?

-Je dirais que je passe en moyenne un 5 a 8 heures par semaine au gym et sur les pistes, ça va varier selon où je suis dans le monde et des conditions.

Tu as été un an sur le team québécois et maintenant tu te retrouves sur le team canadien. Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

– Un plus grand support pour mes entrainements hors piste et surtout de l’aide dans mes voyages, pour le logement et le transport.

Que penses-tu des Jeux olympiques versus le snowboard ?

– Je pense que le snowboard slopestyle aux olympiques vas apporter plus de rivalité entre les riders en compétition et surtout pousser le niveau du snowboard encore plus haut.

Aimerais-tu avoir la chance d’être à Sochi 2014 pour la première édition du snowboard slopestyle ?

– Oui j’aimerais y participer et avoir la chance d’aller représenter le Québec en Russie.

Selon toi, qu’est-ce que ça prend dans le monde pour être considéré un pro en snowboard ?

– Je n’en ai aucune idée la

En terminant et avant de te laisser avec les questions de nos membres… Où te vois-tu dans le future, disons d’ici 5 à 10 ans ?

– Je ne sais pas ou je me vois dans le monde, mais ce que je sais c’est que je serai encore en train de faire ce que j’aime le plus au monde et c’est du snowboard.

/// QUESTIONS DES MEMBRES SBQ ///

de Antoine Boulet:
Comment as-tu fait pour te trouver des commandites et devenir pro ?

– Bien pour mes commanditaires, ils m’ont remarqué quand j’étais dans mes premières années de compétition. Et par la suite nos relations on évolué et en aillant de plus en plus de résultats en compétition dans le monde j’ai pu me démarquer dans le monde.

De Stephanie Sénéchal:
Comment tu fais pour réaliser des figures très difficiles ?

– Ben quand je m’aligne sur un jump, j’ai déjà mon truc en tête et c’est en étant capable de le voir dans ma tête étape par étape avant même de faire un jumps que j’arrive a les exécuter.

De Charles Pratte:
Est-il un bon choix de faire du snowboard pro?

– Oui et non, en fait tout choix de carrière peut être un mauvais choix si tu te lances dans un domaine qui ne te rend pas heureux.

Merci Antoine, et au nom de SBQ je te souhaite bonne chance pour une autre saison mémorable !!

(Photos par RP Normandeau)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.