Jess Kimura

Jess Kimura- F*ck fear, drink beer.

– une collaboration de Anyck Poirier –

Depuis sa victoire en 2011 du prix » Women’s Video Part Of The Year » pour sa participation dans le film de Think Thank: Left Brain Right Brain, Jess Kimura fait beaucoup parler d’elle. Alors qu’elle aurait pu prendre une pause le temps de respirer un peu après une saison qui avait été particulièrement difficile, elle a préféré rester debout et continuer à redorer l’image du snowboard féminin. Toutes ses efforts lui ont permis de retourner sur la scène du gala de Transworld pour y repartir avec les trophées des prix  » Women’s Rider Of The Year » et « Women’s Video Part Of The Year ».

«It means that maybe I can stop and take a breath haha. I don’t know, it just means that no matter how rough things get, you must stay determined and positive in order to succeed.» – Citation de Jess.

Celle qui arbore fièrement un chandail où il est écrit  » fuck fear drink beer » entretient une histoire particulière avec le Québec telle qu’elle le démontre avec son deuxième épisode de Barely entièrement tournée dans la ville de Québec.

Cette amour pour le Québec ne provient pas uniquement de la qualité de nos spots de street, mais aussi de notre fameuse poutine…

«When it comes to my favorite quebec poutine, I would say that I do’t like Chez Ashton’s as much as I like the one at Normandin’s. I hope nobody gets mad at me for saying I don’t really like Ashtons.»

Dans un ancien vidéo (voir le http://www.youtube.com/watch?v=EU4V1JHqfjI) tu mentionnais que les filles du Québec était une inspiration pour toi. Ici, certaines personnes pensent que la progression des québecoise ralentit, qu’en penses tu?

Je ne pense pas que ça ralentit. Seulement, beaucoup de filles ne sont pas encore connu. Plusieurs développent leur skills et se préparent à prendre une place plus importante dans l’industrie. Marie-France Roy a été une grosse source d’inspiration pour moi. J’adore rider avec Esthera Preda, Marie-Hélène Trembley et Laurie Gauvin! Ces filles là me manquent beaucoup! Bien que je ne sois pas beaucoup venu au Québec récemment, il y a aussi Joanie Robichaud et Marie-Andree Racine qui sont d’excellente rideuse et qui se donnent à chaque fois que je les vois dans l’Ouest.

Quelles sont les différences entre travailler pour de courts vidéos et l’implication que demande le fait de filmer pour une partie de film?

Je ressens plus de pression car je veux avoir des shots qui soit aussi inspirantes à regarder que celle qui faisait partie des films dont j’ai participer les dernières années à chaque fois que je vais rider. Cependant, j’ai plus de contrôle: je peux choisir avec qui je ride et où je vais.

Voici les vidéos 2012 de Jess Kimura : Barley Episode 1 et 2 tourné à Québec

Outre Barely, as tu des projets pour l’an prochain?

Je vais filmer avec l’équipe de Nike. Je continue aussi à filmer avec peepshow Ça me rends stoked!

Est-ce que quitter 32 pour Nike a été une grosse décision? L’argent a joué un rôle?

J’ai décidé de rider pour Nike principalement pour leur support face à la direction que je voulais donner à ma carrière, à ma façon de rider, à ma vision particulière du snowboard.

Parlant de vision, crois tu que ta vision du snowboard a été influencé par ta carrière dans la construction? Penses-tu qu’il est nécessaire pour les filles de hitter de plus gros modules, des spots plus gnarly pour redorer l’image du snowboard?

Je ne crois pas que j’ai subi l’influence des gars avec qui je travaillais. J’ai toujours été gars manqué, même quand j’étais jeune. Travailer dans la construction a fait une différence au niveau de mon attitude: c’est sûre, il n’y a pas d’excuse qui compte dans ce domaine, c’est seulement l’intensité de ton travail qui est visible. Je crois que j’ai réussi à le transférer au snowboard. Être une fille n’est pas à être une excuse. Je ne sais pas si ma façon est la SEULE façon de faire. Mais, c’est sûre que c’est la voie que j’ai choisi de suivre. Je crois que réussir à filmer des parties de films et pousser les limites du snowboard féminin c’est ce que je suis destinée à faire. J’espère aussi que le fait que je tienne à mes valeurs et que je n’utilise pas mon corps pour obtenir de l’attention influencera positivement sur le respect que les rideuses auront dans le futur.

Finalement, souhaites-tu être la première fille à lander un triple?

Non, je crois qu’il y a d’autres façon de contribuer à la croissance du snowboard  » without hucking out of control ».

ton Top 5 musical:
Lover to Lover – Florence and the Machine
Welcome to Hell – Plan B
Write On – Sleeping in the Aviary
Big Dreams – The Game
King of the Road – Roger Whittaker

ton Top 5 de vidéos:

Leticia Bufoni @ the Berrics:

Maloof Money Cup girl’s Finals: this was in 5 years ago FYI:

Lacey Baker Skating (when she was 13 years old):

Tara Dakides Video Parts – know your history:
http://www.youtube.com/watch?v=685u-9xYA1A&feature=related

How bad do you want it?:
http://www.youtube.com/watch?v=7X38PCf7kao

– une collaboration de Anyck Poirier –