Recap Ride Shakedown

ide-shakedown-2014-stsauveurLe Ride Shakedown 2014, vendredi et samedi 4 et 5 avril, vient de terminer sa première journée. Voici en rafale…

VENDREDI 4 AVRIL

Podium des Qualification amateur saut :
John Herald
Philippe Fournier
Michel Grégoire

Vidéo de la qualification amateur du vendredi

Podium Qualification amateur rail jam
Nic Tremblay
Francis Jobin
Jo Tremblay

Finaliste pro rail jam
Jonathan Tremblay, Zach Hale, Seb Toots, Nicolas Tremblay, Jo Truchon, Maxence Parrot, Antonin Chamberland, Craig Gouweloos, Jeremy Cloutier, Jason Dubois

Vidéo avec Jérémie Cloutier au rail jam

Podium rail jam pro
1 – Jonathan Truchon
1 Best trick – Maxence Parrot

Vidéo de la final Rail Jam du vendredi

SAMEDI 5 AVRIL

Qualification pro du samedi
Max Parrot, Seb Toots, Mark Hoyt, Emil Ulsletten, Seamus O’Connor, Brandon Davis, Philippe Fournier, Justin De Castris, Michael Roy, and Mac-André Tremblay!

Podium final pro du samedi soir
Les 10 qualifiés pro gagnent!!
« Dû aux grands vents, les 10 riders finalistes ont décidé en groupe de se séparer la bourse en parts égales et de faire un rail show de 45 minutes! Ça c’est l’amour du snowboard! #Rideshakedown ».

Entrevue avec Maxence Parrot

Seb Toots avec une camera GoPro sur lui

Un montages des chutes

DIFFUSIONS TÉLÉ

LE RIDE SHAKEDOWN, UN VÉRITABLE HAPPENING (30 min)

LES MEILLEURS MOMENTS DU RIDE SHAKEDOWN 2014 (44 min)

TROIS HISTOIRES, UN RIDE SHAKEDOWN (21 min)

LES COMMUNIQUÉS OFFICIELS

VENDREDI

Jonathan Truchon vole la vedette au Coors Light Rail Jam
Maxence Parrot décroche le prix du Best Trick

Saint-Sauveur, 4 avril 2014 – C’est sous le soleil que la 13e édition du Ride Shakedown, présenté par Vidéotron Mobile, a pris son envol vendredi après-midi au Mont St-Sauveur. Comme à chaque année, les participants ont attaqué un module original et unique, qui offre de nombreuses options grâce à des surfaces de textures variées et différents types de rampe. Le parcours contient plusieurs loges Vidéotron Mobile intégrées, dont l’une surplombant la piste, qui permettent à de nombreux spectateurs de vivre l’action d’encore plus près.

Le saut Empire procure davantage d’amplitude aux athlètes qui s’élancent en Big Air et leur permet d’exécuter des manœuvres encore plus spectaculaires. La compétition principale de snowboard est sanctionnée 5 étoiles par le World Snowboard Tour et la qualification amateur, présentée vendredi après-midi, est classée 3 étoiles.

Les dix finalistes ont offert une prestation de très haut calibre en soirée, malgré la détérioration des conditions météorologiques. Ni la pluie ni la neige n’ont empêché Maxence Parrot de faire des prouesses sur le module de rampes. L’athlète de 19 ans de Bromont a d’ailleurs remporté le prix du Best Trick avec son 50-50 backside 360 gap out to 50-50 frontside 180 out.

C’est toutefois Jonathan Truchon, de Chicoutimi, qui a été couronné gagnant du Coors Light Rail Jam. Le rider de 23 ans a su utiliser toutes les options du module et faire des manœuvres originales et risquées tel un gap avec backflip to boardslide. Antonin Chamberland a livré une chaude lutte à Truchon.

Le Rail Jam propose cette année une nouvelle formule de bourses. Un prix de 3 500$ ainsi qu’un séjour à l’Hôtel Cinco à Punta de Mita, au Mexique, ont été remis au grand gagnant. Quant à Parrot, vainqueur du Best Trick, il s’est mérité un grand prix de 2 000$. Chaque finaliste s’est également vu remettre une bourse de 500 $.

Lors de la qualification du Coors Light Rail Jam, les Québécois Nicolas Tremblay (22 ans), Francis Jobin (15 ans) et Jonathan Tremblay (22 ans) ont retenu l’attention des juges grâce à l’originalité et la diversité des manœuvres présentées. Ils ont ainsi rejoint les professionnels invités, en soirée, lors de la demi-finale.

Parmi les 31 riders qui ont pris part à la qualification amateur, les trois premiers ont mérité leur billet pour la demi-finale de samedi à laquelle participeront également 40 professionnels invités. John Herald (18 ans), de Canton au Massachussetts, a lui aussi gagné un voyage à Punta de Mita grâce à sa victoire en qualification. L’Américain s’est démarqué par la précision de ses mouvements et par sa belle exécution, notamment en Big Air où il a réussi un Backside double cork 1080.

Les Québécois Philippe Fournier (21 ans), de Matane, et Michel Gregoire (20 ans), de St-Augustin-de-Desmares, se sont également distingués. En terminant deuxième et troisième, ils ont aussi obtenu leur place en demi-finale.

SAMEDI

Pas 1 mais 10 gagnants au Ride Shakedown 2014!

Saint-Sauveur, 5 avril 2014 – Ce n’est pas 1 mais bien 10 vainqueurs qui ont été couronnés dans le cadre de la 13e édition du Ride Shakedown présenté par Vidéotron Mobile samedi soir, au Mont St-Sauveur. En raison des vents puissants et des chutes de neige, les athlètes ont jugé plus prudent de ne pas confronter le Big Air et le module de rampes de la compétition internationale de snowboard.

« Notre événement est organisé pour les athlètes. C’est leur décision et nous la respectons. Nous sommes tout à fait d’accord avec eux, il y avait un danger selon les conditions météo », a affirmé Patryck Bernier, cofondateur et producteur du Ride Shakedown avec Brendan O’Dowd.

En réunion, les 10 finalistes ont aussi pris la décision de se partager à parts égales les 40 000 $ en bourses. Ainsi, les Québécois Justin De Castris, Philippe Fournier, Maxence Parrot, Michael Roy, Sébastien Toutant et Marc-André Tremblay, les Américains Brandon Davis, Mark Hoyt et Seamus O’Connor de même que le Norvégien Emil Ulsletten quitteront la station plus riches de 4000 $.

Petit plus pour Parrot, le voyage à l’Hôtel Cinco de Punta Mita, au Mexique, qui devait être donné au gagnant, lui a finalement été remis en tant que meilleur demi-finaliste. L’attribution des points au classement TTR se fera d’ailleurs selon les résultats de cette première étape de l’événement.

Dommage, les 90 minutes de la finale, où les deux meilleures de quatre descentes jugées devaient départager les riders, promettaient tout un spectacle. Cette approche décontractée, au cœur du format unique du Ride Shakedown et fort appréciée par les athlètes, permettait d’espérer l’exécution de manœuvres époustouflantes.

Tout n’a pas été perdu pour les courageux spectateurs qui se sont déplacés au Mont St-Sauveur, plusieurs athlètes leur offrant quelques manœuvres malgré les soubresauts de Dame Nature.

Demi-finale, séance d’autographes et spectacle de la mi-temps

En après-midi, les 30 demi-finalistes ont affronté le parcours et tenté d’impressionner les juges. Les forts vents et les chutes de neige ont également rendu difficile l’exécution des manœuvres les plus spectaculaires, mais 10 athlètes ont brillamment relevé le défi et sont passés en finale.

Les spectateurs en ont par ailleurs eu plein la vue tout au long de la journée avec une panoplie d’événements, dont la séance d’autographes de Snowboard Canada Magazine et le très attendu spectacle de la mi-temps, avec les mini-pros de 13 ans moins qui ont démontré leur savoir-faire sur les rampes. En raison des conditions météo, le spectacle de skateboard a été remplacé par un rail jam et Toutant en a profité pour mettre la main sur 2000 $ en bourses après avoir offert la plus impressionnante manœuvre.

Malgré les vents et la neige, Patryck Bernier et Brendan O’Dowd jugent avoir répondu pour une 13e année à des attentes sans cesse grandissantes.

« Les quelque 15 000 personnes qui se sont déplacées au Mont St-Sauveur vendredi et samedi nous témoignent en quelque sorte leur confiance. Ils ont des attentes élevées envers notre événement et nous nous assurons d’y répondre », a indiqué M. Bernier, fier de leurs réalisations.

« Nous voulons constamment faire évoluer le Ride Shakedown et nous travaillons autant pour les riders que pour les spectateurs. Nous voulons rejoindre des athlètes de partout dans le monde et présenter notre compétition au plus de gens possible », a conclu M. O’Dowd.

Laisser un commentaire