Simon Dutil : passion snowpark

J’aimerais vous partager l’histoire de mon petit frère, Simon, parce qu’il m’inspire à tous les jours.
– Corrine

Simon est le cadet d’une famille de 5 enfants. Lui et moi avons 10 ans de différence. Fiers Beaucerons, nous avons passé nos hivers à faire de la raquette avec notre père et du ski avec notre mère. Saguenéenne d’origine et passionnée par la descente alpine, elle était assez patiente pour enseigner le ski à ses 5 enfants.

Très jeune, Simon avait ses minis skis munis de leur pointe de pizza et il descendait les pistes, avec notre mère qui le tenait pas loin derrière. Par contre, au fil des hivers, le ski a commencé à devenir ennuyant pour lui et il avait envie d’essayer quelque chose de différent. Dans ses mots, le slalom entre des poteaux rouges et des poteaux bleus manquait de créativité.

La planche à neige est apparue dans sa vie quand une amie de la famille a prêté une planche à Simon – il avait 9 ans. Il s’est mis à essayer ce nouveau sport dans la pente derrière la maison familiale et ce fût un coup de foudre instantané.

Les cours de planche à neige de l’intéressait pas, il voulait apprendre le snowboard lui-même, dans sa cours. Son coccyx a pris une couple de coups, mais après 1 saison, il a commencé à maîtriser la planche.

UNE TROUVAILLE QUI CHANGERA TOUT

L’année d’après, Simon et son ami, Joseph, ont trouvé un tube de PVC. Ils l’ont placé dans la cour arrière et se sont « fabriqué » un module.

Chaque année, Simon rajoutait des morceaux dans son snow park – Il n’a rien dépensé pour ses modules, c’était toutes des trouvailles, des matériaux recyclés… Jusqu’au jour où il a trouvé une soudeuse sur Kijiji – c’est à ce moment que la passion de planche à neige s’est transformée en passion de création de modules et de parc à neige.

Grâce à Youtube, il a appris à souder, et des modules en métal ont vu le jour. Il a aussi trouvé une vieille souffleuse, et en a ressuscité le moteur pour se faire un remonte-pente. Toutes ses trouvailles et ses nouveaux apprentissages ont fait grandir son « Snow Park ». À son peak, en 2017,  il y avait 12 modules, 1 remonte-pente, 1 canon à neige, des spots de lumière et de la musique… Sans compter tous les amis du quartier qui arrivait avec leurs planches à neige,  tout cela dans la pente derrière la maison familiale, et devant la maison de nos grands-parents – ils ont été patients! Il avait quand même plus de modules devant leur maison qu’au centre de ski Saint-Georges! 

Pour Simon, la création de son snow park et la planche à neige étaient une manière d’oublier ses difficultés à l’école :

« L’école n’a jamais été facile pour moi, au primaire, comme au secondaire. Alors quand je revenais à la maison, et que je pouvais aller pelleter, construire mes modules, préparer mon snow park, c’était ma manière de me détendre et de mettre mes soucis de côté. La fierté de construire quelque chose, et de pouvoir le partager avec des gens qui sont autant passionnés que moi me faisait du bien, me fait encore du bien. La création, de A à Z d’un snow park, de ses modules, du remonte-pente, et de tout ce que ça implique, c’est ma passion… Dès que la neige disparait au printemps, je commence à planifier le snow park de l’année prochaine. Je fais mes dessins, mon design pour les modules, je commence à souder mes nouvelles unités, créer mon remonte-pente, etc. »

PASSION DEVENUE ENTREPRISE

En 2017, avec l’aide de notre autre frère, Mathias, Simon a créé SnowPark Pro. Il voulait partager le plaisir d’avoir un parc de planche à neige chez soi, en créant et proposant des modules accessibles. Il a vendu des premiers modules, mais le début de son entreprise arrivait en même temps que sont son départ en Ontario, à une école pour terminer son secondaire. Simon avait peur de ne pas pouvoir continuer cette passion loin de la maison, mais grâce à son talent de persuasion, et sa persévérance, Simon a créé un snow park là-bas aussi!

« Je suis allé à l’école en Ontario pour terminer mon secondaire, et j’ai réussi à convaincre la direction de mon école de me laisser créer un snow park. Je passais plus de temps avec l’équipe de maintenance que dans mes cours, mais ça valut la peine, parce que les étudiants et le club de snowboard de LCS en ont profité. Ils pouvaient pratiquer les sauts sur les modules que j’ai soudés pendant mon temps libre. »

À ce jour, Simon a fabriqué 17 modules, et il continue de grandir en faisant ses livraisons lui-même, à Joliette ou Rimouski. Disponibles de n’importe quel taille, couleur, matériel, forme, Simon rends accessible les modules de parc à planche à neige pour tout le monde, et en faisant cela, partage sa passion au plus grand nombre de personnes possible. 

Simon étudie présentement en ingénierie à Concordia, et ils continuent de travailler sur son entreprise dans ses temps libres. Je suis fière de mon frère, qui a énormément de courage, et de leadership. À 19 ans, j’avais de la difficulté à sortir du lit avant 9AM, et je ne savais pas quelle direction allait prendre ma vie – alors quand je vois mon petit frère, de 19 ans, qui a toujours été fort, courageux, vaillant et rigoureux, réalisé ses rêves, et créé quelque chose qui le passionne, je ne peux qu’être remplie de fierté, et c’est son histoire que je voulais vous partager.

Pour en apprendre plus sur Simon et son entreprise, vous pouvez visiter son Instagram ici ou son facebook ici.

Une collaboration de Corinne Dutil

Laisser un commentaire